OJO (Jonathan Peters)

«D'un bras mal dirigé et trop cylindrique; Je transpire le laid; Comme s'il était son propre ennemi; D'un regard couvert; D'un seul geste multiple trop rapide; Le peintre est né; La toile est morte.» – OJO
Voir la boutique

Biographie

Depuis le début de sa jeunesse, ojo est attiré par les divers modes d’expression artistique auquel il a accès; en tant que jeune adolescent, sa voix se fait entendre par le biais de la pratique théâtrale, jusqu’au moment de prendre une guitare une première fois succinctement, ce qui mènera à quatre albums professionnels à ce jour.

Entre ces différents modes de paroles, sa pensée se développe aussi à travers la production cinématographique, pour laquelle il obtient un diplôme d’études collégiales, et l’illustration. Assez rapidement, le prisme de ses idées se concentrera plus étroitement sur le dessin; ce qui mènera vers la peinture par accident. En effet, avec la main inutile (la droite) il fera un premier tableau dans un geste vivant et une volonté d’agrandir les limites de la page. En compulsant de tableau en tableau, son regard s’affine dans une discussion tout à fait singulière et honnête; les formes sont déviées de leurs sens utiles et les couleurs sont alignées de façons désordonnées, comme si l’artiste voulait traduire une époque allant trop vite dans un monde ou le beau côtoie trop souvent l’ultra répugnant.

Soulignés de titres aux thématiques souvent dérisoires et crus, les pièces d’ojo se veulent une célébration de l’idée attrapée au vol, du travail imparfait, de l’honnêteté du geste raté, de la couleur pour la couleur, et de l’art pour l’art.

Démarche

ojo approche l’art de la même façon qu’on approche une séance méditative ou encore une marche dans le bois; de façon instinctive, en évoluant au rythme du chemin qu’il crée, chacun des pas étant le plus important. Les oeuvres qui apparaissent comme résultats de son travail sont des incarnations d’émotions, de vérités internes. Bien qu’il use de couleurs vives et électriques bien inscrites dans l’imagerie de son époque, l’artiste peint des narratives éclatées, intemporelles et sans débuts dans lesquelles les questions fusent et il n’y a pas de désir d’offrir de réponses.

Dans un fouillis à mi-chemin entre le figuratif et l’abstrait, l’artiste pose les piliers de sa pratique sur les formes plutôt que sur la sémantique. Certaines de ses images prennent racine dans les événements plus ou moins proches de sa vie, d’autre viennent d’endroits plus distants et ne sont pas toujours facile à expliquer. Dans un sens, il y a plus d’espace quand tout n’est pas dit. Le spectateur est appelé ici à être son propre créateur de sens.

Pour ojo l’art c’est le caractère bigarré des textures de la ville; c’est l’erreur; c’est le dedans; le coup de pinceau inexplicable; la colère qui sous-tend à l’envie de courir; un arbre qui grandit au travers d’une clôture; le chaos d’une tempête pluviale et le calme qui règne au même moment dans un lieu différent; c’est du jazz; c’est le senti.  Parlant de jazz, les yeux de la personne qui regarde fonctionnent aux rythmes saccadés et pluriels des lignes qui s’étalent comme des notes aléatoires à l’infini. Une poursuite d’erreurs intentionnelles qui forment une trame singulière.

C.V.

Prix et mentions

2019Lauréat d’une résidence de création artistique s’étendant sur neuf mois au centre d’arts Calixa-Lavallée – Montréal

Galeries et représentation (sélectionnées)

2020 à aujourd’huiGalerie Bloom – Montréal
2019 à aujourd’huiGalerie du Vieux St-Jean – Saint-Jean-sur-Richelieu

Expositions solos

2019Exposition solo à la galerie du centre d’arts Calixa-Lavallée (Montréal)
2016Premier vernissage indépendant dans les ateliers Van Horne (studio de travail de Mike Pelland)
2016Première exposition publique au Café Névé, Montréal

Réalisations professionelles récentes

2020Collaboration avec l’arrondissement du plateau Mont-Royal dans le cadre d’une exposition d’oeuvres d’art sur bacs de compost – production a.t.s.a et c.a.b.o. (Ville de Montréal)
2020Oeuvre mise et vendue en ligne  aux encans de la quarantaine (Les Encans de la Quarantaine)
2020Production et création d’une murale en lien avec le projet Ruelle Verte dans la petite patrie (production Ville de Montréal)
2018Création d’indentité visuelle pour le festival Résonance –peinture/collage (production Magnéto balado)
2018Cération de visuel de pochette d’album pour le groupe zouz – peinture sur feuille de tôle (production disques Lazy at work)
2018Création d’installations publiques peintes pour le festival Mode & Design – acrylique/ huiles soldifiées/ bombe aérosols sur structure de bois (co-production Pestacle et Mode & design)
2018Conception et production d’une fresque au sol pour le festival musicale Santa Teresa – peinture au latex/ bombe aérosol sur deux-cent mètres de rue (co-production Pestacle et Santa Teresa)
2018Création de  visuel de pochette d’album pour le groupe Duu – encre de chine/ atelier d’art avec une classe d’enfants au niveau scolaire primaire (production indépendante)
2017Conception et création d’un piano “éclaté” pour le spectacle d’ouverture du CHUM – bombes aérosols sur coquille de grand piano( production indépendante)
2017Conception et production d’une structure renfermant une carte du ciel à l’échelle pour l’émission Alt  à Vrak Tv – acrylique/ peinture à l’eau/ toile canevas / sur structure de bois (production KO Tv)
2017Création d’identité visuelle pour l’album Hochelaga du groupe Nicolet – peinture à l’eau sur panneaux noirs (production disques Chivi Chivi )
2017Conception et production d’un dessin animé pour le groupe Nicolet – huiles solidifiées sur papier d’animation/ post production numérique (production disques Chivi Chivi)
2017Création d’un visuel de jeu de poche géant, installation publique pour le festival Mile ex End – bombes aérosols sur structure de bois (co-production Pestacle et Mile ex End)
2017Conception d’images pour les médias numérique d’Urbania – médias mixtes(production Urbania)
2017Conception et production d’un tapis “éclaté” pour le Cabinet éphèmere, centre commercial Rockland – bombes aérosols sur tapis (co-production Harrison Fun et L’association des Designers de mode Québécois)
2016Toiles consignées sur le plateau de tournage de l’émission Alt à Vrak Tv  (production KO Tv)
2016Conception d’images pour les médias numérique d’Urbania – médias mixtes(production Urbania)

Expositions de groupe

2017Toiles exposées au Art gang plaza, Montréal (curatrice; Jessye Thomas) – médias mixtes
2016Invité par les fondateurs de la galerie d’arts contemporains Gham et Dafe (Montréal) à créer une oeuvre sous thématique. Les artistes invités ont exposé les pièces dans la galerie. (juillet)

Presse

Visitezla Galerie

208, rue Richelieu, Saint-Jean-sur-Richelieu (Québec) J3B 6X8
Mercredi, Samedi et Dimanche 11:00 à 16:00
Jeudi et Vendredi 11:00 à 20:00
450-741-3939
Soyez les premiers au courant de nos nouveautés en vous inscrivant à notre infolettre!
Formulaire d'inscription